Biographie

 
     
 

Jacques Clerc naît à Lons-le-Saunier (Jura) en 1931.
Études secondaires plutôt cahotiques pendant la guerre.
Abandonne rapidement les études supérieures de mathématiques pour se consacrer à la sculpture.
1953 – 1956 séjour à Paris où il rencontre les sculpteurs Joseph Rivière, Karl Longuet, Émile Gilioli.
1956 s’installe à Crest dans la Drôme, nommé professeur d’arts plastiques au collège de la ville.
1958 première participation au salon de la Jeune Sculpture.
Avec Alain Rais écrivain et metteur en scène de théâtre fonde l ‘association de culture populaire « Art et jeunesse » dont il devient le président De 1958 à 1962, dans le courant de décentralisation, sont organisées des expositions de peinture, de sculpture encouragées et aidées par les grandes galeries parisiennes, un festival réunissant arts plastiques , musique, cinéma, théâtre (Roger Planchon).
1961 participe à la deuxième Biennale de Paris. Rencontre les sculpteurs Zadkine, Béothy, H.G Adam.
1966 nommé professeur à l’École Régionale des Beaux Arts de Valence.
1967 commence à utiliser les métaux, forge et soudure, dans la réalisation des sculptures.
1968 acquisition d’une presse taille –douce, entreprend une suite de gravures au burin.
1970 première exposition personnelle au théâtre de Valence.
1973 à la demande des éditions Chambelland crée une gravure pour le livre de poèmes « Poings et arbres » de A.Rais. À partir de cette date la littérature prendra de plus en plus d’importance dans l’ensemble du travail, tant en sculpture qu’en gravure. Interventions chez des éditeurs tels « Le verbe et l’empreinte ».
1974 à l’école régionale des Beaux Arts conduit une recherche sur les graffiti durant deux années qui aboutira à une publication originale.

 
 
 

1980 commence plusieurs suites de « stèles » la sculpture est elle-même socle, elle porte l’écriture en creux ou en relief. SCULPTURE PARMI LES MOTS : un ensemble de correspondances ou sculpture, gravure et écriture donnent au langage espace et mémoire.
1981 premier manifeste du Livre d’Artiste, centre Georges Pompidou.
1984 fonde les éditions La Sétérée.
1985 rencontre le peintre Olivier Debré.
1987 début de la série « De mémoire et d’ombre » ces sculptures sont en quelques sortes des emblèmes de notre mémoire, des traces de notre vécu.
1990 avec Jean-Marie Gleize et Bernard Carlier fonde la revue « Nioques » d’esprit « pongien » les dix premiers numéros seront publiés par La Sétérée
1991 éditions La Sétérée, musée de l’Imprimerie. Lyon. Rencontre Henri-Cartier Bresson. Sur le chantier « La vie des formes » de M. di Suvero, construction de l’ensemble de sculptures « Simplicius ».
1992 revue NIOQUES éditions La Sétérée centre Pompidou. Stèle « Hubert Robert » pour le musée de Valence.
1998 aménagement de l’église de Montélier.
1999 Les éditions La Sétérée exposent à Dublin (Alliance française)
2001 « Ad’Intorno (Firenze à deux voix) ed. La Sétérée, un regard personnel sur Florence, ill. H.Maccheroni. Exposition galerie Mantoux-Gignac.
2002 « De mémoire et d’ombre » Médiathèque d’Issy-les-Moulineaux.
2003 Bernard Collin & Jacques Clerc pour les 20 ans de la Médiathèque de Valence
2004 « Sculpture parmi les mots » Groupe Art Contemporain. Annonay.
2006 « Écriture nomade avec Michel Butor. » La suite de sculptures « Les cinq continents » Bibliothèque Nationale.
2007 participe au colloque « l’excès, signe ou poncif de la modernité » organisé par l’université de Lyon. Publication en 2009 aux éditions Kimé.
2009 exposition Réserve des Livres Rares Bibliothèque Nationale.
Librairie Nicaise (Paris)
2010 Chevalier des Arts et Lettres.
2011 Exposition musée Sandelin à Saint Omer. Pour la nuit des musées Cristina Santucci et Loïc salliot, danseurs de la Cie Artopie de Carolyn Carlson ont évolué parmi les sculptures de la série « De mémoire et d’ombre » sur un texte de Michel Butor.
2012 Hommage à Françis Ponge. École Normale Supérieure. Lyon
-Première biennale de sculpture de Valence.